· 

3 - Tourisme et numérique : où c'est qu'on va ?

Réalité virtuelle, solutions numériques avancées, utilisation des datas, 5 G, reconnaissance faciale, Intelligence Artificielle, … ces derniers mois de nombreux articles, colloques et études ont vanté les innovations numériques qui allaient bien sûr  illuminer notre avenir touristique.

Ce qui m’a surtout frappé, c’est qu’aucun des auteurs et intervenants ne s’interrogeait, fut-ce brièvement, sur le bien-fondé de la direction prise. Habités par une foi inébranlable dans le progrès digital, il le considérait, par nature, comme favorable au tourisme lui apportant connectivité, fluidité, mobilité, sécurité et autres trucs en té que j’ai oublié mais je me souviens que certains rimaient assez bien avec imbécillité. Et puis, les grincheux, ceux qui doutaient un peu de tout çà, n’étaient que des mal­-embouchés jurassiques à téléphone à clapet. Il était donc naturel de leur faire fermer.

Il faut bien comprendre que, dans le tourisme ou ailleurs, le monde du numérique n’aura pas de limites technologiques à ses développements. Ils se feront dans le commerce pour tenter de faire de chaque instant de notre vie un acte d’achat mais au détriment de notre bonheur, ils se feront dans la surveillance pour notre sécurité mais au détriment de notre liberté, ils se feront dans la robotisation et dans l’intelligence artificielle pour améliorer certaines formes de confort mais au détriment des fondements mêmes de notre humanité.

Les GAFA et leurs satellites, en connivence avec de nombreux gouvernements, ont clairement fixé le cap des prochaines années autour de la possession et la vente des données et de l’intelligence artificielle. Et les prédicateurs touristiques du digital s’y sont généreusement engouffrés sans forcément lever la tête et se demander où cela nous conduisait.

Dois-je leur rappeler que, malgré tous leurs rêves technophiles, les limites du numérique dépendront aussi et surtout des ressources disponibles et, in fine, essentiellement de… nous. Nous, c’est-à-dire sapiens, les filles et les gars de la planète, en un mot l’humanité. Dit comme ça, l’humanité ça parait un truc au singulier mais c’est surtout singulièrement pluriel et complexe et donc totalement imprévisible. Quelles seront les évolutions des régimes politiques ? Comment va se développer l’inquiétude sur les données personnelles ? Nous complairons-nous dans nos principes addictifs ?  Voudrons-nous réellement vivre une vie sous le signe du consumérisme et du divertissement ? Comment réagirons-nous face à la croissance folle de l’empreinte énergétique du numérique ? Ou devant les conditions de vie de ceux qui extraient les matières premières de nos smartphones ? Comment arbitrerons-nous entre surveillance et liberté ? Quelles seront les réactions des humains si les robots prennent leur travail sans rien proposer en face ? Et plein d’autres interrogations...

Je n’ai pas de réponses à ces questions… mais tout cela déterminera les évolutions du numérique dans le tourisme bien plus que les incantations de quelques allumés du bulbe cybernétique ou les dernières inventions de quelques crétinostartupers  avec ou sans capuches.

 

Vous pouvez retrouver la totalité de cet article sur le blog d’André  « Affectueuses pensées depuis Lantropocène »

 

https://www.altea-experts.com/2020-02-11-tourisme-et-numerique/